12.2.17

Addiction

 Contre toute prédiction, Saki pourra encore s'amuser à sauter sur le clavier du PC dans le but de me détourner de mes activités numériques, tel que le blogging — véritable addiction, dont j'aurais plus de mal à me défaire que d'arrêter de fumer. Malgré cette annonce aux accents dramatiques : « Il est même possible que je décide ensuite de cesser toute activité de ce genre pour une durée indéfinie, mais qui serait suffisamment longue afin de percevoir le blogging sous un nouvel angle. », je n'ai pu m’empêcher de donner une suite à Prokheiron en lançant Mauvaises herbes sur le Web. Cela moins de 24 heures après avoir déclaré, non sans emphase, ce qui précède. Saki s'est vraiment foutu de moi. Quant à K., plus réservée, elle n'a pu retenir un large sourire en coin lorsqu'elle a découvert, il y a un instant, mon manque de volonté, alors que je prétendais me retirer, pour un long laps de temps, du Wold Wide Web. Ben, wouais...